LIPOSTRUCTURE DES SEINS OU LIPOFILLING MAMMAIRE

Technique révolutionnaire permettant de procéder à une augmentation mammaire modérée sans avoir recours à la pose d’implant, la lipostructure des seins consiste à prélever des excès graisseux  localisés sur la patiente (hanches, fesses, ventre) et à les lui réinjecter dans la poitrine. Cette méthode efficace et naturelle permet ainsi de traiter simultanément deux problématiques.

> Tout savoir sur Lipostructure des seins ou lipofilling mammaire <

DÉFINITION ET OBJECTIF DE LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE DE L’AUGMENTATION MAMMAIRE SANS PROTHÈSE OU IMPLANTS PAR LIPOSTRUCTURE, LIPOFILLING OU GREFFE ADIPOCYTAIRE EN SUISSE À MONTREUX, LAUSANNE ET GENÈVE

L’hypotrophie mammaire peut être :

  • constitutionnelle (dès l’adolescence)
  • ou secondaire à une grossesse ou un amaigrissement

Elle peut parfois être associée à un affaissement du sein. On parle alors de ptose mammaire.

Le traitement nécessite une augmentation du volume mammaire par des prothèses mammaires (implants mammaires). Lorsqu’il existe une ptose mammaire associée, un lifting des seins (ou mastopexie ou cure de ptose mammaire) peut compléter la mise en place de prothèses.

Une nouvelle technique permet maintenant de réaliser une augmentation du volume mammaire sans prothèses (implants) mammaires en Suisse.

Il s’agit de la greffe autologue de tissu graisseux, que l’on nomme encore lipostructure, lipomodelage ou lipofilling. Cette nouvelle technique a fait preuve de son efficacité mais elle doit être faite par un bon chirurgien esthétique qui l’a correctement apprise.

La lipostructure des seins ne gêne pas l’interprétation radiologique d’une mammographie ou d’une échographie par un radiologue expérimenté.

A ce jour, aucune étude scientifique n’a mis en évidence que la lipostructure mammaire favorisait la survenue d’un cancer du sein. La lipostructure ne pourra pas, en revanche, empêcher la survenu d’un cancer s’il devait apparaitre.

Pour réduire la coïncidence entre apparition d’un cancer et lipomodelage, chaque patiente devra :

  • Faire un bilan radiologique avant l’intervention : mammographie et/ou échographie mammaire.
  • Faire un bilan radiologique après l’intervention (entre 6 mois et un an après).
  • Être suivie régulièrement après l’intervention par son chirurgien esthetique (comme pour toute intervention chirurgicale).

Il faut rappeler que toutes les augmentations mammaires ne pourront pas être réalisées avec cette nouvelle méthode, et les implants mammaires gardent leur place :

  • La greffe autologue de tissu graisseux s’adresse aux patientes voulant une augmentation de volume naturelle et modérée. La patiente doit également avoir quelques réserves de graisse pour pouvoir les prélever.
  • Les prothèses mammaires s’adressent aux patientes voulant une augmentation de volume plus importante.

Les deux grands avantages du lipofilling mammaire sont :

  • Une augmentation de volume de la poitrine naturelle (mais modérée) en l’absence de corps étranger
  • Le traitement par liposuccion de surcharges de graisse

AVANT L’INTERVENTION DE LIPOFILLING MAMMAIRE

La patiente devra être vue deux fois en consultation avant l’intervention soit à Laclinic Montreux, soit à la Beauty Suite à Lausanne, (à 30 minutes de Genève):

  • La première fois : pour savoir ce qui la gêne et quels sont ses souhaits, pour faire un examen clinique complet et notamment des seins, et être informée des possibilités thérapeutiques pour obtenir le meilleur résultat. Un bilan radiographique mammaire sera prescrit.
  • La seconde fois : pour prendre connaissance des résultats du bilan radiologique préopératoire, planifier l’intervention, rediscuter de ses modalités et répondre aux nouvelles questions de la patiente.

 

Comme pour toute intervention chirurgicale :

  • Un bilan sanguin préopératoire sera prescrit,
  • Le rendez-vous de consultation avec un anesthésiste se fera une semaine à quinze jours avant la date prévue de l’intervention,
  • Il ne faudra pas prendre d’aspirine ou d’anti-inflammatoires deux semaines avant l’intervention,
  • Il est fortement recommandé d’arrêter le tabac un mois avant, car le tabac altère la cicatrisation,
  • Il faut arriver à la clinique à jeun le jour de l’intervention

ANESTHÉSIE ET MODALITÉS D’HOSPITALISATION

L’intervention est le plus souvent réalisée sous anesthésie générale.

Classiquement, l’hospitalisation à Laclinic Montreux dure une journée :

  1. La patiente rentre le matin, elle est opérée dans la journée et est surveillée une nuit.
  2. La sortie se fait le lendemain matin après la visite du Docteur Jean-Charles BAYOL, le contrôle des pansements et la remise des ordonnances.

Dans certains cas, l’intervention pourra être réalisée en chirurgie ambulatoire.

MODALITÉS DE L'INTERVENTION DE CHIRURGIE ESTHETIQUE

L’intervention chirurgicale se déroule en plusieurs étapes :

  • La graisse est prélevée sur des zones qui auront été préalablement déterminées et repérées sur la patiente éveillée, debout (figure 1). Le prélèvement se fait au travers de petites incisions à l’aide de canules mousses de petit diamètre (3 ou 4 mm).

Figure 1: zones de prélèvement avec de petites canules
Lipofilling mammaire

  • La graisse est ensuite lavée et préparée pour se débarrasser notamment des débris sanguins, elle est parfois centrifugée.
  • La greffe du tissu graisseux se fait avec des micro-canules au travers d’incisions punctiformes uniformément réparties autour de la base mammaire (figure 2).

Figure 2: greffe en éventail au travers de micro-incison autour du sein
Lipofilling seins

Cette « injection » de graisse se fait en éventail sous la peau et en profondeur, en avant du muscle pectoral. Elément important la greffe ne se fait pas dans la glande mammaire elle-même (figure 3).

Figure 3: zones de lipostructure du sein
Lipostructure seins

La prise de greffe varie entre 60 et 80% et est définitive. La graisse greffée restera vivante.

Cette graisse suivra l’évolution pondérale de la patiente : si la patiente grossi, le volume du sein augmentera, si elle maigrit, il diminuera.

LES SUITES OPÉRATOIRES

Le plus souvent la douleur est modérée et peut être plus importante au niveau des zones de lipoaspiration.

Les œdèmes et les ecchymoses (bleus) apparaissent au cours des 2-3 premiers jours et disparaitront en 15 jours à 3 semaines.

Pour réduire l’importance des suites de l’intervention, vous serez systématiquement pris en charge par le département de physiothérapie, pour des soins postopératoires. Le jour même, en cas d’hospitalisation ambulatoire, ou dès le lendemain, si vous restez hospitalisé une nuit, des massages doux des régions opérées et des soins LED permettront d’assurer un drainage lymphatique et de favoriser la cicatrisation.

Plusieurs semaines après l’intervention, un traitement LPG pourra être entrepris au niveau des zones de prélèvement du tissu graisseux.

Un contrôle radiologique postopératoire (mammographie +/- échographie) devra systématiquement être réalisé entre 6 mois et un an après l’intervention.

LE RESULTAT DE LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE DE L’AUGMENTATION MAMMAIRE SANS PROTHÈSE OU IMPLANTS PAR LIPOSTRUCTURE, LIPOFILLING OU GREFFE ADIPOCYTAIRE EN SUISSE À MONTREUX, LAUSANNE ET GENÈVE

Il faut compter 3 à 6 mois pour apprécier le résultat esthétique définitif tant au niveau du volume et de la forme des seins qu’au niveau de la silhouette (pour les zones de prélèvement).

L’évolution cicatricielle (cicatrices du prélèvement de graisse) est plus longue puisqu’une cicatrice évolue pendant une année voir un an et demi. A noter que les cicatrices autour des seins sont quasi invisibles puisque punctiformes.

Cependant, l’aspect esthetique du sein se modifiera dans le temps puisque le vieillissement du sein se poursuivra normalement.

Une seconde séance de lipostructure des seins pourra être réalisée 3 à 6 mois plus tard si besoin, pour améliorer le volume et/ou la forme des seins. Cette seconde intervention entrainera des contraintes et des dépenses comparables à celle de la première intervention.

IMPERFECTIONS DE RESULTAT

Les patientes sont le plus souvent très satisfaites du résultat obtenu au niveau des seins avec un aspect naturel et sans implants mammaire, mais également au niveau de la silhouette.

Rappelons toutefois la possibilité d’une seconde séance pour parfaire le résultat esthétique tant au niveau du volume que de la forme.

Il peut exister parfois des petites imperfections (asymétrie modérée…) qui peuvent également être traitées secondairement, mais plus simplement sous anesthésie locale. Il faut attendre au moins 6 mois pour traiter ces imperfections.

LES COMPLICATIONS ENVISAGEABLES

Une lipostructure esthétique des seins reste une intervention chirurgicale qui comporte des risques même s’ils sont rares.

Il faut distinguer les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.

L’anesthésiste, au cours de la consultation préopératoire, vous exposera les risques liés à l’anesthésie choisie. Du fait des progrès de l’anesthésie, ces risques sont devenus très rares.

En choisissant un bon chirurgien esthétique qualifié, compétent, et sérieux formé à ce type d’intervention, vous réduisez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.

En dehors des complications inhérentes à toute intervention chirurgicale (infection, hématome, désunion et complication cicatricielle…) et de complication propres à la lipoaspiration, il faut connaitre le risque de :

  • Pneumothorax : rarissime mais qui devra être drainé par un drain intra-thoracique.
  • Cytostéatonécrose : il s’agit d’une zone de graisse pour laquelle la greffe qui n’a pas prise et qui s’est transformée en tissu fibreux cicatriciel. Ces zones régressent progressivement en quelques mois et s’assouplissent lentement. Dans le cas contraire et/ou en cas d’augmentation progressive vous devez en parler à votre chirurgien, qui prescrira si besoin des examens complémentaires. D’ou la nécessité absolue de faire un contrôle radiographique postopératoire à 6 mois un an, pour dépister des lésions kystiques de cytostéatonécrose passées inaperçues cliniquement.

Rappelons que la graisse greffée suivra l’évolution pondérale de la patiente : si la patiente grossi, le volume du sein augmentera, si elle maigrit, il diminuera. Il est donc important d’avoir un poids stable après l’intervention.

CONCLUSION

L’augmentation mammaire sans implants (ou prothèses) mammaires est une nouvelle méthode qui va se développer dans l’avenir en Suisse, à Montreux, Lausanne, Genève et dans le reste du monde.

Il est fondamental que la patiente s’engage à faire réaliser un bilan d’imagerie de référence 6 mois à un an après cette intervention, si possible par le même radiologue.

  • lipofilling seins genève

CONTACTEZ-NOUS

Image Contactez-nous

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

Le Docteur Jean-Charles Bayol, médecin et chirurgien esthétique et plastique vous
accueille dans les meilleurs établissements suisses à Montreux, Genève et Lausanne.

LACLINIC MONTREUX
Docteur Jean-Charles Bayol

Avenue de Collonge 43
1820 Montreux-Territet
T. +41 21 989 70 00
F. +41 21 966 70 10

contact@dr-bayol.ch